Les Coups de Cœur de la médiathèque

Les podcasts de la médiathèque

Retrouvez les coups de coeurs de la médiathèque sur CFM Radio

CFM

Retrouvez nos précédents "coups de coeur"

 

 

American Splendor (DVD)

de Shari Springer Berman et Robert Pulcini    -    DVD AME

avec Paul Giamatti, Harvey Pekar

 

 

Résumé :

American Splendor relate l’histoire vraie et le destin d’Harvey Pekar, personnage aussi grincheux qu’attachant, passionné et collectionneur compulsif de bandes dessinées et de vinyles de jazz. De son quotidien morose de documentaliste à la reconnaissance de son travail de scénariste de comics, de ses amitiés hautes en couleurs à la rencontre de celle qui va partager sa vie, à travers ses espérances et ses rancunes, ses petits bonheurs et ses grandes épreuves, Harvey Pekar nous conte, avec une ironie mordante, les « splendeurs » de son quotidien. Une chronique qui paraît aux Etat-Unis, dès 1976, en collaboration avec de célèbres dessinateurs tels que Robert Crumb, et dont le style autobiographique fait référence dans le monde de la BD.

 

 

 

Avis :

Il y a des personnes qu’il faudrait inventer si elles n’existaient pas ! Et Harvey Pekar méritait bien une série de comics, une pièce de théâtre et même un film.

A mi-chemin entre la fiction et le documentaire, American Splendor est avant tout un film d’amours, ceux d’Harvey Pekar. Amour de la bande dessinée, de la musique jazz, amour des siens, de sa famille, de ses amis et des simples gens qui remplissent sa vie et les pages de ses comics.

A l’écran, la mise en scène est originale et pleine de malice puisqu’elle mêle le véritable Harvey Pekar et ses proches, aux acteurs qui les incarnent, le tout entrecoupé d’interviews et d’archives télévisées montrant les passages fracassants d’Harvey dans les médias. Un joyeux mélange des genres, un film jazz à tout point de vue, servi par une bande originale à posséder absolument ! (John Coltrane, Joe Maneri, Jay McShann...)

Quartier lointain (manga adultes)

de Jirô TANIGUCHI    -    MAN TAN

 

Résumé:

 

De retour d’un voyage d’affaire difficile, Hiroshi, 48 ans, fait un détour involontaire par sa ville natale et décide d’aller se recueillir sur la tombe de sa mère. Perdant connaissance, il est projeté dans le passé et se retrouve, homme mûr et tourmenté, dans le corps et le quotidien de ses quatorze ans, quelques mois seulement avant la disparition inexpliquée de son père, qui a déchiré sa famille.

Paru au Japon en 1998, Quartier Lointain est le chef d’œuvre de Jirô Taniguchi, maître du manga, dont les thématiques et le style graphique apaisé, sont autant d’invitations à la contemplation et au ravissement. Après une moisson de prix, en France comme à l’étranger, cette histoire a été adaptée au théâtre et sur grand écran.

 

Avis:

 Pour qui n’est pas familier de la bande dessinée et en particulier de l’univers manga, le travail de Jirô Taniguchi est un pas de côté indispensable. Quartier Lointain est un ouvrage d’une grande sensibilité, empreint d’une douce nostalgie. Un récit fantastique sur l’enfance, les liens familiaux, la place de la mémoire, la magie du souvenir, et toujours cette célébration du monde qui nous entoure (et dont on se détourne parfois) : la beauté de la nature et de ses paysages, la poésie du quotidien, la vitalité des corps, le merveilleux et la joie de l’existence.

Une invitation au voyage, à la rêverie que l’auteur prolonge dans ces différents mangas. Citons, à la suite de ce Quartier lointain, l’émouvant Journal de mon père, le méditatif L’Homme qui marche, Le Gourmet solitaire chronique gastronomique et dépaysante, ...

Signé poète X (roman jeunes)

De la poésie et du slam : des mots percutants pour décrire les maux de Xiomara

d'Elizabeth Acevedo    -    RJ ACE

à partir de 14 ans

 

 Résumé:

Xiomara a 16 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings.

Etouffée par les principes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), personne n'est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l'apaise, c'est écrire, écrire et encore écrire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.

Jusqu'au jour où un club de slam se crée dans son lycée...

 

 

  Avis:

Elizabeth Acevedo nous livre un roman coup de poing, écrit tout en  poèmes, avec des vers libres. L'héroïne, Xiomara,  adolescente de 16 ans, vit dans un quartier de New-York et nous raconte, avec des mots très forts, ses sentiments et sa soif de liberté.

Elle se dresse contre sa mère très croyante qui lui impose sa religion, exprime ses problèmes de sexisme, d'intégration en tant qu'enfant d'immigrés dominicains, la découverte du désir et de la sexualité,... Les émotions sont  ressenties avec justesse et la psychologie des personnages est très bien analysée. En particulier, ses relations avec son frère "Jumeau"  homosexuel, avec sa meilleure amie "Caridad" qui est son antithèse. Sa professeur de littérature, Ms Galiano, l'aidera  beaucoup, grâce à son atelier "Slam", à trouver sa voix.

Extrait : p. 255

Mon coeur est une main

Resserrée en un poing.

Flétrie, comme un raisin sec,

un arbuste bossu,

comme des doigts qui veulent

attraper une autre main

là où il n'y en a plus,

et referment sur eux-mêmes leur morsure.

Ce roman féministe, qui vient du coeur, avec un sens du rythme certain, a remporté des prix littéraires prestigieux aux Etats-Unis.

A découvrir en section jeunesse.

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (DVD)

De Rémi Chayé

Avec Salomé Boulven, Alexandra Lamy, Alexis Tomassian   DVDJ CAL

Résumé :

1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

 

Avis :

Ce film d’animation dépeint l’enfance fantasmée de l’une des plus célèbres figures de l’Amérique du XIXe siècle. Un récit d’apprentissage et d’émancipation dans le monde hypermasculin du Far West, Rémi Chayé suit le (vrai) périple en chariot accompli par la famille Cannary pour trouver de l’or, au début des années 1860, en direction du Montana. Un conte initiatique moderne qui combat les préjugés qui parle d'émancipation, de liberté et d'indépendance.

Ce film regorge de paysages grandioses avec notamment une sublime utilisation des couleurs. Les paysages sont recréés avec une grande force visuelle. La ligne claire du dessin est étoffée par un travail remarquable sur le décor, dont les couleurs évoquent et recréent le Far West avec une poésie surréaliste. Filmées en cinémascope, les gigantesques plaines du Midwest s’étalent à perte de vue sous un ciel immense.

 Le récit du film est de qualité avec des péripéties bien menées, il retrace avec une grande maîtrise le cheminement d'une émancipation féminine. Un hommage aux westerns de notre enfance, porté par un rythme endiablé et une bande-son inoubliable.

 

Spirou (bande dessinée)

Un excellent moyen d'aborder la période de la guerre de 1939 à 1945 avec les adolescents


 

Résumé

Spirou : Le journal d'un ingénu      BDJ BRA 1

1939. Tandis que des pourparlers entre des émissaires polonais et Karl Von Glaubitz, premier secrétaire du ministre allemand des Affaires étrangères Von Ribbentrop, étaient au point mort à Bruxelles, un jeune groom du Moustic Hôtel, prénommé Spirou, a proposé une solution tout à fait originale au problème délicat de Dantzig. Toutes les parties en présence semblaient convaincues. Mais à ce moment-là, le journaliste Fantasio a surgi et tenté d'obtenir des informations auprès du dignitaire nazi. Devant le refus de celui-ci, une rixe éclata. On s'attend dès lors à des représailles imminentes de la part de l'Allemagne. Des bombardiers de la Luftwaffe auraient décollé à l'aube en direction de la frontière polonaise...

Spirou L'espoir malgré tout - Première partie : un mauvais départ     BDJ BRA 2

Janvier 1940. Un hiver particulièrement rude s'est abattu sur Bruxelles. Alors que tout le monde attend avec appréhension l'arrivée imminente de la guerre, Fantasio s'est engagé dans l'armée belge. Dans la forteresse d'Ében-Émael, il est impatient d'en découdre et ne doute pas une seconde que les armées française et britannique écraseront l'armée allemande... Quant à Spirou, il est toujours groom et continue de vivre le plus normalement possible. Sa rencontre avec Felix, un peintre juif allemand dont les nazis ont jugé l'œuvre "dégénérée", et Felka, sa femme, va lui faire découvrir la "question juive" et la complexité de la situation internationale. Quand la guerre éclate, Fantasio cherche à servir la patrie le plus héroïquement possible. Spirou, lui, essaye de comprendre la complexité de la situation à travers des rencontres avec des personnages profondément humains et tente de se rendre utile en étant fidèle à ses valeurs.

Spirou L'espoir malgré tout, tome 2 : Un peu plus loin vers l'horreur   BDJ BRA 3

Automne 1940. Spirou arrive à convaincre Fantasio de ne pas prendre le train pour partir travailler en Allemagne. Mais les temps sont durs et Spirou est menacé d'expulsion par le prêtre qui lui loue une chambrette. C'est alors qu'il a une brillante idée : avec Fantasio, il va monter un théâtre de marionnettes itinérant pour donner un peu de joie aux enfants qui n'ont rien d'autre à faire que de subir (ou jouer à) la guerre. Félix et Felka, le couple de peintres juifs allemands exilés à Bruxelles, les aident à réaliser les décors, et Fantasio, esprit débordant de créativité, écrit des contes pleins de violence et de gueuletons. Le spectacle plaît beaucoup à M. Henri, un mécène, qui les engage pour qu'ils aillent jouer un peu partout en Belgique. Et c'est ainsi que Spirou et Fantasio partent à vélo sillonner le pays avec leur théâtre itinérant. Mais Fantasio va tomber amoureux, et son comportement et ses secrets vont commencer à attirer de graves ennuis à Spirou.

Avis

Ces bandes dessinées reviennent sur les origines du fameux groom, Spirou et raconte avec émotion et sincérité la vie en Belgique juste avant l'occupation puis pendant la seconde guerre mondiale. Ramener Spirou à ses débuts est surtout un prétexte pour bâtir une véritable intrigue politique contre la guerre. L'histoire, sous un vernis burlesque et humoristique, est en réalité grave et tragique. La fiction et la réalité sont parfaitement imbriquées.

Les faits de guerre sont justes évoqués, le récit est plein de pudeur. L'auteur se concentre sur le comportement des belges dans ce moment tragique de l’histoire qui passe de l'incrédulité au déni. Il évoque la collaboration, la presse, les réquisitions, l'embrigadement des jeunes. Il donne un autre point de vue intéressant sur la seconde guerre mondiale. Il reprend tous les évènements et propose des explications géopolitiques, sans moraliser mais en pointant du doigt les aberrations.  L'auteur fait passer beaucoup de messages grâce à la naïveté et à l'humanisme de Spirou.

L'auteur réussit l'exploit d'être pédagogue en abordant un sujet grave.  Même si au fil des tomes l'humour est toujours là, la légèreté s'envole et cache moins bien la peur et l'incertitude.

La flor (CD)

Par Ana Carla MAZA  1 MAZ

Résumé

Authentique et touchant, "La flor", son deuxième album en solo acoustique, nous invite à un voyage imaginaire en Amérique latine où elle revisite les musiques traditionnelles de son enfance ainsi que ses propres compositions. "Je suis revenue au violoncelle et à la voix, qui constituent ma prière de soulagement, ma prière de vie" nous dit-elle. De la bossa nova brésilienne à la habanera cubaine à travers un prisme musical élargi. Rythmes latins, mélodies pop, harmonies jazz et techniques classiques se rencontrent pour créer un univers d'une maturité détonante modelé par une voix suave, des pizzicati percussifs et un archet aérien. Aujourd'hui, à vingt-quatre ans, Ana Carla écume les scènes de plus grands festivals de jazz. Sa voix et son jeu où se mêlent fougue, indolence et grâce subjuguent, mariant à merveille ses racines latines et son approche décloisonnée de la musique

Avis

C'est étonnant comme une certaine forme de sobriété musicale voit actuellement le jour. A l'instar de la "simplicité volontaire" mise en valeur par certains mouvements écologistes...c'est dans l'air du temps peut-être !

Ben Harper et sa lap steel guitar, le duo piano-balafon du Kangaba-Paris, 2 CD élus dernièrement en nos coups de cœur. Ou encore Baltazar Montanaro et son violon baryton…Des artistes proposant des enregistrements acoustiques instrumentaux de pure beauté.

Avec ce CD et cette artiste, c’est de nouveau un choc et un coup de foudre musical. Une voix absolument magique et un violoncelle chaloupant : Ana Carla Maza est délicieusement solaire et lunaire en même temps. Elle vous transportera par son sourire irrésistible, sa luminosité vocale éblouissante aux effets émouvants, son instrument tel un cerf-volant échevelé et pourtant techniquement parfaitement sous contrôle…

Elle m’a subjuguée. Je ne peux pas résister à vous soumettre un extrait vidéo. A écouter au casque, c’est incontournable pour tenter d’être au plus près de la réalité sonore.

Les animaux en musique (CD)

Par Radio Classique  300 ANI

 

Voir l'image en grand
Les animaux en musique

Résumé

Et si la musique était née du désir des hommes d’imiter le chant des oiseaux ? Par leurs expressions, leurs cris, leur démarche, les animaux ont inspiré aux compositeurs classiques des rythmes et mélodies à la puissance évocatrice étonnante, souvent amplifiés par le timbre de certains instruments. Formidable source de créativité, les animaux sont aussi au fil d’histoires imaginaires l’incarnation parfaite de nos sentiments. Avec ces Animaux en musique, Radio Classique vous propose une sélection de chefs-d’œuvre qui reflètent ainsi la poésie de la nature comme ils subliment les émotions de notre âme.

Avis

C’est une idée originale de rassembler (presque) toutes les œuvres musicales qui ont tenté, ou d’imiter nos amis les animaux, ou de leur rendre hommage. Je vous convie donc à cette « ballade » sonore dépaysante, vivante, parfois déconcertante. Souvent sublime.

Et soudain, au fil de déambulation, une mélodie qui jaillit d’un lointain passé et que l’on pensait oubliée : cet air mais oui je le reconnais, c’était à telle époque, à tel moment, dans telle situation…des pages studieuses de nos essais musicaux aux découvertes scolaires incontournables !

Un joli moment de plaisir. A découvrir rayon musique classique de l'espace musique de la médiathèque.

Les drapeaux de papier (DVD)

Prix du public 2019 au festival Premiers plans d'Angers

de Nathan Ambrosioni 

avec Noémie Merlant et Guillaume Gouix  -  DVD DRA

 

Résumé:

Charlie, bientôt 24 ans, mène une vie sans excès : elle se rêve artiste et peine à joindre les deux bouts... Quand son frère vient la retrouver après douze ans d'absence, tout se bouscule. Vincent a 30 ans et sort tout juste de prison où il a purgé une longue peine. Il a tout à apprendre dans un monde qu'il ne connait plus. Charlie est prête à l'aider. C'est son frère après tout, son frère dont la colère peut devenir incontrôlable et tout détruire malgré lui.

 Avis:

J'ai été touchée par ce 1er film, réalisé à l'âge de 18 ans, par Nathan Ambrosioni, un jeune autodidacte. Son film, complètement maîtrisé, aborde avec justesse des liens familiaux  compliqués : d'abord,  l'amour fraternel entre une soeur et un frère qu'elle retrouve après 12 ans de captivité et qui a beaucoup de difficultés à retrouver une vie sociale normale. Et  aussi, la relation bouleversante du frère avec son père qui le rejette,  concentrée notamment dans une scène impressionnante,  autour d'un dîner.

Les acteurs sont filmés au plus près, avec beaucoup de sensualité et complétement investis dans leur personnage.

Un premier film tendu,  émouvant,  réalisé avec beaucoup de maturité et qui donne envie de suivre ce jeune réalisateur très prometteur !

#MaVieSous algorithmes (documentaire jeunes)

de Florence Pinaud    -    J 004 PIN

ill. Vincent Bergier

 Résumé:

"En moyenne, les intelligences artificielles font beaucoup moins d'erreurs... mais elles font des erreurs que les humains ne feraient jamais"  Rand Hindi, dir. d'une entreprise D'IA, Snips

Les algorithmes nous informent, nous inspirent, nous orientent...Ils nous assistent au quotidien et redessinent le monde. Seraient-ils en train de prendre la main sur nos vies sans en avoir l'air ? Qui sont-ils vraiment ? Faut-il en avoir peur ?

 

Avis:

On entend beaucoup parler autour de nous, d'algorithmes et d'intelligence artificielle, sans trop savoir ce que ces termes signifient vraiment. Ce documentaire, écrit en 10 grands chapitres clairs, concis et  bien illustrés, nous aide à y voir plus clair.

Grâce à des débats, portraits, interviews de personnalités et de spécialistes, le lecteur appréhende mieux la place de l'homme et de la machine dans notre univers

Les auteurs posent les bases pour mieux comprendre le monde numérique dans lequel nous vivons.

A conseiller à tous, adolescents, parents et grands-parents parfois un peu dépassés, pour gagner en liberté de penser et d'agir.

Madame de Néandertal, journal intime (Roman)

Pascale Leroy, Marylène Patou-Mathis        R   LER

 

Résumé:

 Que s’est-il vraiment passé le jour où nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens ?

Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais une Néandertalienne y était et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. On découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. Perçue avec inquiétude par les uns, jalousie par les autres, la présence des nouveaux venus va sérieusement perturber cette tribu néandertalienne par nature pacifiste.

 

Avis:

Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde des Néandertaliens), ce roman nous apprend tout sur la vie et les mœurs de nos lointains ancêtres.

A travers ce journal intime, on entre dans la vie quotidienne des Néandertaliens : la recherche des plantes et des racines, la cueillette des baies, le dépeçage les animaux, la cuisson de la viande et le séchage pour la conserver, la taille des silex pour en faire des armes, l'éducation des enfants, l'entretien du feu et de la grotte.

Un jour, en rentrant de la rivière, les femmes font une rencontre étrange... Homme ou animal ? Le "Zigue" leur ressemble et paraît avoir des pratiques proches des leurs mais il est différent. Le néandertalien est petit, trapu, noiraud, l'homo sapiens est grand et plutôt maigrelet. Leur langage est aussi différent. Les personnages vont alors se demander comment résoudre ce problème : on se bat ? on fuit ? on communique ?

Le charme du roman vient de son ton décalé. Les dialogues et une part des problématiques sont tout à fait actuels (les jeunes en désaccord avec les vieux, la peur du changement et de l'inconnu...).

L’arbre monde (roman)

De Richard Powers  R POW

Résumé

Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.

Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que " ruine de l'âme ".

Avis

Un superbe roman ! De 530 pages ! Encore un coup de maître de l’écrivain américain Richard Powers, nous pouvons vous conseiller de lire tous ses livres. Son écriture est prenante, dense, poétique et déconcertante par moment, et absolument passionnante. Quand je dis « déconcertante », c’est dans le bon sens du terme. Chez moi, ces petites pépites disséminées dans toute la narration déclenchaient un étonnement faisant naître une émotion émerveillée. Juste un exemple pour que vous compreniez, je cite p.157 : « Patricia sourit, d’un espoir qui perce la douleur comme une brise traverse la pluie. ». N’est-ce pas magnifique ?

Un récit extrêmement documenté, point commun à tous ses romans, et des personnages aux profils atypiques et résolument « anti-héros » qui nous entraînent chacun dans des histoires et des aventures inattendues nous tenant en haleine d’un chapitre à un autre.

C’est avant tout un hommage vibrant aux arbres, aux arbres fabuleux que nous côtoyons chaque jour. Ces amis chaleureux qui étaient là quatre cents millions d’années avant nous et qui nous survivrons certainement et peut-être sans aucun regret dans un futur…proche ?

Pour ma part, je les aimais déjà tendrement avant de dévorer ce roman. Maintenant je les vénère et ne les vois plus du tout de la même manière. Bonne lecture !

Kangaba - Paris (CD)

Par Jean-Philippe Rykiel et Lansiné Kouyaté  1 RYK

 

Résumé

Un simple duo balafon-piano sans électricité ? Le piano est chromatique (octave divisé en 12 demi-tons) et le balafon diatonique (octave divisé en 7 notes). Le premier est une percussion à cordes et le second une percussion à lames de bois, doté de résonateurs sous chaque lame, sous forme de petites calebasses recouvertes d'une toile d'araignée avant, et de papier à cigarette maintenant, qui font office de vibrateurs. Si une bonne partie de leur tessiture est commune, leur timbre est suffisamment différent pour ne pas se confondre, mais pour parfois se mélanger et donner l'impression d'un même instrument.

 

 

Avis

Une très belle rencontre sonore. Ce disque vous entraînera dans de singulières et étonnantes  rêveries. C’est doux, envoutant parfois, ennuyeux jamais. Les sonorités sont magnifiques et incroyables. Riche idée que celle d’allier ces deux instruments de deux mondes aussi éloignés. Cela fonctionne au-delà de ce que l’on pourrait imaginer.

A emprunter au rayon jazz de la médiathèque et à écouter les yeux fermés, les oreilles bien ouvertes. Et à consommer sans modération. Cela fait du bien à notre mental si malmené ces derniers temps ;)

Petit Renard (album)

d’ Edward van de Vendel, ill. Marije Tolman    A VAN

 

Résumé

Les auteurs nous invitent à une superbe promenade au bord de la mer et dans la forêt, avec un petit renard curieux et intrépide. Tout d’un coup, en chassant des papillons violets, Petit Renard tombe de la dune et un peu étourdi, se met à rêver : de sa petite enfance, du jour du ballon rouge, de celui du stupide bocal, du petit humain roux (tiens, comme lui !),,,, Et petit à petit, il se souvient qu’il est tombé de la dune. Papa lui répétait souvent, pourtant : "trop curieux, mort curieux ". Heureusement, le petit garçon qui se promenait en vélo, le trouve et le ramène près de sa famille. Ouf, sauvé ! Petit renard n’ira plus à la chasse aux papillons.

Avis

Cet album est un hymne à la beauté de la nature et des animaux qui l’habitent. Les paysages de mer et de forêt sont sublimés par des illustrations tout en bleu/vert mêlant subtilement photo, peinture, dessin et contrastent avec le roux du renard. Il est aussi un hommage à l’entraide grâce aux actions bienveillantes de ce petit garçon. Le lecteur n’a qu’une envie, gambader dans cette nature si belle et ressentir aussi ce vent de liberté !

Winter is for lovers (CD)

Par Ben Harper  2 HAR 60

Résumé

Ben Harper présente son nouvel album "Winter Is For Lovers" et on constate que, sur de nombreux plans, sa carrière musicale y culmine. Cet enregistrement solo, sur lequel il n’a joué que de sa guitare lap steel, réunit 15 compositions agencées sous la forme d’une symphonie. Il repousse les frontières de la musique depuis son premier album en 1994, et sa lap steel a amplement contribué à la singularité du son qu’il a développé. Mais il n’avait encore jamais publié de disque qui témoigne à ce point de sa vénération pour l’instrument, et de son talent pour en jouer.

Avis

Paris, Istanbul, London, Manhattan, Toronto, Verona… C’est un véritable voyage musical sensoriel que nous propose ici Ben Harper avec cet album 100% instrumental. « Winter Is For Lovers » est conçu comme une composition « symphonique », découpée en plusieurs mouvements aux sonorités blues, folk et classiques et interprétée sur une « lap steel guitar », c’est-à-dire une guitare posée à plat sur les genoux… Une prise de son d’une rare pureté, mêlant slide et picking, et sur lequel on entend, comme si on était tout près, le frottement des cordes et la résonance des sons… Apaisement intérieur garanti !

La Voie de la justice (DVD)

De Destin Daniel Cretton

Avec Michael B. Jordan, Jamie Foxx, Brie Larson      DVD  VOI

Résumé:

Le combat historique du jeune avocat Bryan Stevenson.  Après ses études à l’université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière des plus lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley. Un de ses premiers cas - le plus incendiaire - est celui de Walter McMillian qui, en 1987, est condamné à mort pour le meurtre retentissant d’une jeune fille de 18 ans. Et ce en dépit d’un grand nombre de preuves attestant de son innocence et d’un unique témoignage à son encontre provenant d’un criminel aux motivations douteuses. Au fil des années, Bryan se retrouve empêtré dans un imbroglio de manœuvres juridiques et politiques. Il doit aussi faire face à un racisme manifeste et intransigeant alors qu’il se bat pour Walter et d’autres comme lui au sein d’un système hostile.

 

 Avis:

Destin Daniel Cretton signe un nouveau drame pour dénoncer les défaillances de la société américaine et de son système judiciaire à travers cette histoire vraie aussi édifiante que bouleversante.

 Un film qui dépeint avec brio la systématisation des discriminations raciales aux États-Unis, ainsi que la criminalisation arbitraire des hommes afro-américains. Le réalisateur tente de réhabiliter l’humiliation et les injustices subies par les peuples noirs aux États-Unis, tout en faisant honneur au métier d’avocat.

 Ce film édifiant est une dénonciation du racisme endémique qui gangrène l’Amérique, les États du Sud en particulier et un ­réquisitoire contre la peine de mort.

« Stories… » (CD)

Par le Thomas Leleu Trio

avec Thomas Leleu, Kim Barbier et Kai Strobel  543 LEL

Résumé

“Entre tous, il y en a toujours une ou un, rebelle mais positif, réfutant les convenances et les conventions, les protocoles et les habitudes, mais se jouant de la richesse qui s’offre au monde et toujours avec respect et délicatesse. Cet électron est le plus souvent libre parce qu’il n’a plus rien à prouver. Au Tuba, c’est lui. Thomas n’a pas attendu de voir pour faire son choix. Déjà tout petit, au piano, aux percussions, aux cuivres, ce qu’il cherche c’est partager, métisser, confondre pour mieux se (re)connaître. Des musiques d’Amérique Latine, à la musique classique, du jazz à la chanson, des musiques traditionnelles ethniques, aux expérimentations contemporaines, en grandissant, tout l’intéresse et il a raison. Je me sens très proche de l’esprit de ce musicien qui avec tout le respect qu’il doit à sa formation classique, n’est pas tombé dans le piège de sa sacralisation stérile. Thomas est un chercheur d’idées et de sons, et il n’est pas là pour rejouer ce qui a déjà été beaucoup ressassé. Les chemins battus ce n’est pas son truc. Cet album est un nouveau sentier, qui va un jour l’amener, et nous amener par la même occasion, vers de nouveaux sons. Ce chemin est passionnant et c’est en cela qu’il faut absolument y prêter une oreille très attentive.” Ibrahim Maalouf

 Avis

Tom Jobim,  Kurt Weill, Carlos Gardel, Erik Satie, Reynaldo Hahn, Johannes Brahms, Joseph Kosma Michel Legrand, Barbara, Georges Moustaki…

Un mélange étonnant de musiques de divers horizons, mises en valeur par l’alliance de trois instruments peu souvent réunis : le tuba, le piano et le vibraphone. Et pour ce qui est du tuba, cela peut même être une sorte de révélation pour certains d’entre nous. Ce n’est pas un instrument que l’on rencontre souvent, dans nos vies comme dans les médias audiovisuels…

Cet album est donc une jolie invitation à découvrir un univers sonore assez inédit. Ne vous en privez pas et venez l’emprunter à la médiathèque !

Les éblouis (DVD)

De Sarah Suco

avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Céleste Brunnquell…  DVD EBL

Résumé

Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs

Avis

Ce premier long-métrage de la comédienne Sarah Suco a reçu beaucoup d’éloges qui semblent entièrement méritées. Sarah Suco révèle ici un pan de sa vie, 10 années de son enfance au sein d’une communauté religieuse charismatique. C’est un acte qui lui tenait à cœur afin de montrer, de la manière la plus objective possible, le parcours d’adultes se laissant entraîner dans une dérive sectaire et mettant en danger leurs propres enfants.  Il s’agit dans son cas personnel d’une communauté catholique mais cela aurait pu être n’importe quel autre type de communauté. Le propos sous-jacent de ce film est de mettre en scène un mécanisme de manipulation. Et c’est effrayant, tout au long du film, d’assister à l’implacabilité de l'emprise sectaire. Des personnes censées perdent peu à peu leur jugement critique et acceptent des choses qu'elles n'auraient jamais envisagées auparavant. Jean-Pierre Darroussin est absolument convaincant dans son rôle ainsi que la très jeune actrice Céleste Brunnquell. Bravo à toute l'équipe pour ce film marquant !

La Patrie des frères Werner (Bande dessinée)

Sébastien Goethals (Auteur) Philippe Collin (Auteur)         BD  GOE

Résumé

Mai 1945. Dans les ruines de Berlin, deux orphelins juifs assistent apeurés à la victoire soviétique. Réfugiés à Leipzig, Konrad et Andreas Werner deviennent citoyens est-allemands. C'est la marche de l'histoire.

Juin 1956. Les deux frères ont rejoint les rangs de la Stasi pour échapper au camp de rééducation. Ils seront les fils de l'Est.

Juin 1974. Lors de la 10e coupe du monde de football, un match historique va opposer la RFA et la RDA. C'est le match de la guerre froide. Le retentissement est mondial. Pour faire gagner la RDA, Erich Honecker décide d'impliquer les meilleurs agents de la Stasi. Il faut prouver la supériorité du régime socialiste sur le monde capitaliste. Konrad Werner est infiltré depuis des mois dans l'équipe de la RFA. Andreas Werner fait partie de la délégation de RDA.

 Voilà douze ans qu'ils ne se sont pas vus. Le choc des deux blocs va ébranler leurs convictions.

 

Avis

Cette bande dessinée retrace le parcours de deux « enfants-loups », des orphelins de guerre qui par centaines de milliers ont grandi dans les ruines de l'Allemagne nazie. Les deux héros se retrouvent à l'Est, à Leipzig, et sont embrigadés par la police politique, la stasi.

La guerre froide est au cœur de ce récit évoquant de manière captivante le destin de ces deux frères dans une Europe de l'après-guerre scindée en deux. Le socialisme à l'Est s'oppose au capitalisme à l'Ouest avec deux modes de vie complètement différents.

Cette histoire permet de mieux comprendre le fonctionnement de la société de l'Allemagne de l'Est et les doutes qui traversent ses citoyens, lorsqu'ils commencent à goûter à la vie en Europe occidentale.

Un roman graphique magnifiquement orchestré, scénario et illustrations apportent chacun sa part de mystère et de révélation. A la fin de la bande dessinée, un dossier historique très documenté complète le tout.

Dans la forêt (Roman)

De Jean Hegland, éd. Gallmeister 2017  R HEG

Résumé

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

Avis

Ce roman d'anticipation américain de Jean Hegland est paru pour la première fois en 1996. Et il rejoint incroyablement notre actualité de cette année 2020. Il reflète un monde qui vacille, pour de multiple raisons. Et qui s'écroule finalement. Les deux jeunes héroïnes de ce roman se retrouvent confrontées à la réalité d'une vie sans le confort qu'elles avaient toujours connu. La plus jeune tient un journal intime et c'est à travers ses écrits au jour le jour que l'on suit leur histoire. Tout ce à quoi elles vont être confrontées du jour au lendemain et à la lente prise de conscience de leur nouvelle vie au sein d'une nature puissante, tour à tour cruelle et salvatrice. C'est prenant. D'une écriture envoutante et poétique. Et une thématique riche d'enseignements.

Donne-moi des ailes (DVD)

De Nicolas Vanier

avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez... DVD DON

Résumé

Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéo, l'idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d'un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l'ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage...

Avis

Un joli film, avec de très belles images de paysages et de nature sauvage. L’histoire ? Celle de l’ornithologue et météorologiste Christian Moullec qui consacre sa vie à la protection et à la réintroduction des oiseaux migrateurs. Il a, avec son épouse, réussi le pari d'aider des oies sauvages à trouver un chemin plus "sûr" pour migrer. En les apprivoisant d'une façon respectueuse et en les faisant voler auprès d'eux dans leur ULM afin de leur montrer leur futur trajet ! Pour les besoins du scénario et du film, et certainement dans l'objectif de cibler le jeune public, c'est un troisième personnage, un adolescent de 14 ans, qui devient le héros de cette histoire.

"J’ai accepté ce film pour diffuser un message : expliquer ce qu’il se passe. Je suis météorologiste et passionné d’ornithologie. Le réchauffement climatique est une réalité. Rien qu’en Europe, ces trente dernières années, un tiers des oiseaux ont disparu. Les hirondelles, 90 %. Bientôt, les printemps seront silencieux." Christian Moullec.

Je note juste le paradoxe souvent présent dans les actions qui se disent écologiques : l'utilisation à outrance des nouvelles technologies. Les outils informatiques tels téléphones portables sont omniprésents d'un bout à l'autre de ce film. Certes, on peut comprendre leur utilité mais écologie ne pourra jamais rimer avec sur-technologie il me semble.

Perdrix (DVD)

D'Erwan Le Duc

avec Swann Arlaud, Maud Wyler, Fanny Ardant... DVD PER

Résumé

Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l'irruption dans son existence de l'insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre

Avis

Un humour totalement décalé pour cette comédie inclassable. A la limite de l'absurde parfois. Loufoque assez souvent. La minutie dans les petits détails (qu'il ne faut pas manquer surtout ! Soyez observateur !), des dialogues pétillants, des moments hilarants bien amenés, des surprises. Et surtout des personnages incroyables campés par des comédiens jouant savamment sur le non-dit et l’ambiguïté des expressions. Même les plus jeunes acteurs sont excellents. Un très bon moment à passer pour ceux qui sauront apprécier cette forme d'humour... Un film qui fait du bien.

Les victorieuses (Roman)

De Lætitia Colombani, ed. Grasset, 2019   R COL

Résumé

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out.
Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité : «cherche volontaire pour mission d’écrivain public». Elle décide d'y répondre.
Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture.

Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou : leur construire un Palais.
Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

Avis

Ce résumé de l'éditeur donne déjà beaucoup d'informations. Mais il reste l'émotion de la lecture et la découverte de cet univers du Palais de la femme. Palais qui existe donc bel et bien grâce à une femme extraordinaire du début du XXème siècle. Et j'ai aimé cette description de la vie de cette femme Blanche Peyron et de son courage, sa persévérance à créer un lieu d'asile pour les femmes en détresse. J'ai été touchée également par les récits de vie de ces femmes d'aujourd'hui.

La narratrice pourrait être chacun d'entre nous. Avec ses qualités et ses défauts. Elle tente juste de s'accrocher à sa vie qui lui semble brutalement devenue absurde et inutile. Ce n'est pas une héroïne, elle fait de son mieux. L'auteur s'est certainement énormément documentée pour distiller ces mal-être très actuels : Femmes SDF, femmes battues, femmes réfugiées, femmes en recherche d'emplois, en recherche d'amour, burn-out professionnels, solitudes sociale, sentimentale ou familiale...

C'est un roman qui, malgré tout cela, engendre de la joie. Et de l'espoir. La beauté de la vie est, au final, au rendez-vous.

La bonne épouse (DVD)

De Martin Provost

avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer et François Berléand.  DVD BON

Résumé

Depuis des décennies, l'école ménagère de Boersch en Alsace se donne pour mission de former ses jeunes élèves à devenir des épouses modèles. Cependant, à la veille de mai 68, la tâche se complique pour la directrice, Paulette Van der Beck

Avis

Une comédie légère et sans prétention. Au sujet de ces écoles d'art ménager où se sont peut-être inscrites nos mères ou grand-mères il n'y a encore pas si longtemps. La révolution de 1968 contribuera à leur disparition.

Ce film est donc tour à tour amusant et grinçant, bien sûr. Il nous rappelle que la liberté est une sensation précieuse et en même temps un concept fragile et très relatif. Notamment celle des femmes dans le monde encore aujourd'hui. Une simple comédie donc mais qui relate en arrière plan la progressive montée de colère qui amènera les étudiants à se lancer dans la révolte ainsi que les tentatives féministes pour libérer encore et toujours plus la femme de ses devoirs et/ou interdictions pas forcément bien légitimes ni pertinentes.

Une Part d’ombre (DVD)

De Samuel Tilman

Avec Fabrizio Rongione, Natacha Régnier, Baptiste Lalieu     DVD PAR

 

Résumé

David est un père de famille comblé : une femme qu'il aime, deux enfants adorables, une bande de potes soudée. Au retour de leurs dernières vacances, David est interrogé par la police dans le cadre d’un meurtre. Rapidement, l’enquête établit qu’il n’est pas irréprochable. Même si son meilleur ami et son avocat le soutiennent, le doute se propage dans son entourage.

 

Avis

Le réalisateur belge évoque les relations humaines et les tensions familiales et amicales que provoque les interventions des forces de police et les perquisitions chez le présumé coupable. Il sème le doute dans l’esprit des protagonistes et des spectateurs.

Une part d’ombre choisit à bon escient de laisser hors champ l’enquête policière pour mieux se concentrer sur le délitement du couple et des relations sociales quand s’insinue le poison du doute. Il concilie drame familial et suspense, grâce à un montage habile.

A la fois intimiste et glaçant, ce thriller est porté par le « jeu ambigu » de suspect idéal, de l’acteur Fabrizio Rongione.

On est pris dans un récit haletant, mis en doute, ébranlé dans nos convictions.

Wind River (DVD)

De Taylor Sheridan

Avec Jeremy Renner, Elizabeth Olsen, Kelsey Asbille           DVD  WIN

 Résumé

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature.

 

 

 Avis

Un western tragique, violent et délicat avec comme fonds les paysages enneigés du Wyoming. Brutal et parfois dur, le réalisateur Taylor Sheridan dépeint le quotidien les tragédies rongeant les réserves indiennes aux États-Unis.  

Racisme ordinaire, brutalité et loi du plus fort mettent des bâtons dans les roues de la justice tout au long d’investigations qui déboucheront sur une vérité terrible, révélatrice d’un monde impitoyable. Un thriller captivant dont le rythme lent favorise une immersion dans une communauté ravagée par l’alcool, la drogue, la violence, la précarité, l’isolement.

Radioactive (DVD)

De Marjane Satrapi

Avec Rosamund Pike, Sam Riley, Aneurin Barnard        DVD RAD


Résumé

Paris, fin du 19ème siècle. Marie est une scientifique passionnée, qui a du mal à imposer ses idées et découvertes au sein d’une société dominée par les hommes. Avec Pierre Curie, un scientifique tout aussi chevronné, qui deviendra son époux, ils mènent leurs recherches sur la radioactivité et finissent par découvrir deux nouveaux éléments : le radium et le polonium. 

 

Avis

C’est un portrait nuancé, dynamique et féministe de Marie Curie, à la fois intime et politique. Le biopic d’une femme visionnaire, libre et rebelle aux diktats masculins de son temps. La comédienne Rosamund Pike joue une femme vibrante et passionnée.

La réalisatrice insère quatre "sauts » dans le futur, scènes ultérieures à l'époque de Marie Curie. Ces sauts dans le temps évoquent les conséquences négatives de ces découvertes scientifiques, à l’instar des catastrophes nucléaires d’Hiroshima et de Tchernobyl.  Ils viennent rappeler que la nature du radium est ambivalente selon l’usage qui en est fait: salvatrice ou destructrice. « La science sans conscience n’est que ruine de l’âme » Rabelais.